ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 19/4 - 2017  - pp.537-560  - doi:10.3166/ges.19.2017.0024
TITRE
Finance de marché et fonds d’investissement durables : la coupure au territoire

TITLE
Market Finance and Sustainable Investment Funds: disconnection with the territorial context

RÉSUMÉ

Cet article s’inscrit en géographie de la finance et montre, à l’aide de diverses études de cas, comment l’industrie financière, en s’appropriant le concept de développement durable de manière particulière, a construit sa propre approche de la « valeur  nancière durable » dans le cadre des fonds d’investissement socialement responsable (ISR). Il explique la manière dont l’industrie financière auto-valide son action en matière de finance « durable » par le recours à des organisations (agences de notation extra-financière et ONGs), des personnalités (experts, leaders d’opinion) ou des institutions (organisations internationales) qui, par leur réputation ou leur position, légitiment la « valeur durable ». Or, si ces acteurs parviennent à animer le débat médiatique, scientifique et politique, ils restent largement sous l’influence de l’industrie financière et ne remettent pas en cause l’essence même des produits financiers, la coupure au territoire. L’absence de territorialisation et de contextualisation territoriale empêchent toute approche forte de la durabilité, fondée sur les acteurs locaux et une opérationnalisation sur un territoire donné.



ABSTRACT

As a part of the geography of finance, this article shows, on the basis of several case studies, how the financial industry, by appropriating the concept of sustainable development in a particular way, has built its own approach to “sustainable financial value” within the framework of socially responsible investment funds (SRI). It explains how the financial industry self-validates its action on “sustainable” finance through the use of organizations (extra-financial rating agencies and NGOs), personalities (experts, opinion leaders) or Institutions (international organizations) which, by their reputation or position, legitimize “sustainable value”. However, if these actors manage to animate the media, scientific and political debate, they remain largely under the influence of the financial industry and do not call into question the very essence of financial products, the disconnection with the territorial context. The absence of territorialization and territorial contextualization prevents any strong approach to sustainability, based on local actors and an operationalization in a given territory.



AUTEUR(S)
Thierry THEURILLAT, Olivier CREVOISIER, Victoriya SALOMON

MOTS-CLÉS
Finance durable, ISR, développement durable, valeur durable, responsabilité sociale, évaluation de la durabilité

KEYWORDS
Sustainable finance, SRI, sustainable development, social value, social responsibility, sustainable value.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,43 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier