ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2006  - pp.215-238  - doi:10.3166/ges.8.215-238
TITRE
L'Aire Métropolitaine Marseillaise et les territoires de l'industrie

TITLE
Industrial territories in Marseilles Metropolitan Area

RÉSUMÉ
L'’industrie marseillaise tend aujourd’hui à s'’organiser à l’'échelle de sa métropole. Mais une telle tendance n'’a pas toujours été de soi. D’'abord organisée autour de son port et dans l’'articulation avec l’'outre-mer et notamment l'’empire colonial, le complexe industrialo-portuaire ne connaissait pas de véritable hinterland et traduisait l’'état d’'esprit d’une ville enserrée dans ses collines et exclusivement tournée vers la mer. Avec les temps de crises, cette déconnexion de Marseille avec sa périphérie s'’est retournée à son encontre, laissant la ville sombrer dans la crise économique et sociale et la paupérisation, tandis qu’'autour d’'elle le développement de nouvelles dynamiques économiques prenait l’'allure d’'une revanche et mobilisait les rivalités de tous ordres. Aujourd’'hui, la ville-centre bénéficie d’'un retour en grâce ; porteuse d’'une image renouvelée, elle n’'est désormais plus boudée des Français ni des investisseurs. Forte de sa situation littorale, de sa culture urbaine et de son potentiel scientifique, elle se trouve en bonne position pour accueillir et développer des activités industrielles modernes orientées sur l’'immatériel et la connaissance. Dès lors c’'est toute la force d’un système métropolitain qui peut demain émerger et se construire, mettant en valeur les complémentarités d'’un ensemble urbain et péri-urbain qui fonde sa richesse sur la variété de ses ressources. Mais encore faudra-t-il sans doute qu’'une véritable volonté politique métropolitaine s'’impose en lieu et place des vieux sectarismes et des méfiances réciproques.


ABSTRACT
Marseilles industry tends currently to organize at the level of her metropolitan area. But it hasn’t always been the fact. Industry has been organized firstly around the harbour and the activities related to overseas and more particularly to the French colonial empire. There was no hinterland and the city enclosed within her hills line was exclusively turned towards the sea. When this way of working reached its limits this disconnection with her surroundings turned back against the city. Economic and social crisis spread out while new economic development dynamics were experienced in the cities around as a revenge mobilizing a series of rivalries. Today the centre city profits by a clear renewal; her rehabilitated image is not anymore discarded by investors. She draws benefits from her coastal location, her urban culture and her scientific potential to attract and develop modern immaterial and knowledge based industrial activities. It is then a whole metropolitan system that might emerge and spread off, leaning on the rich variety of resources of this urban and periurban structure. But this will probably require a still lacking political will to impose such a metropolitan view against old sectarianisms and reciprocal distrust.


AUTEUR(S)
Jacques GARNIER, Jean-Benoît ZIMMERMANN

MOTS-CLÉS
Marseille, Aire Métropolitaine Marseillaise, Industrie, Organisation

KEYWORDS
Marseilles, Marseilles Metropolitan Area, Industry, Organization

BIBLIOGRAPHIE
ges.revuesonline.com/revues/39/10.3166/ges.8.215-238.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (640 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier