ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 7/3 - 2005  - pp.289-311  - doi:10.3166/ges.7.289-311
TITRE
Trajectoires d'innovation des services et inertie institutionnelle : dynamique du conseil dans trois agricultures européennes

TITLE
Service Innovation Trajectories and Institutional Inertia: Agricultural Extension in three EU Countries

RÉSUMÉ
L'’objet de cet article est d'’analyser les changements au sein des dispositifs de conseil agricole en France, aux Pays-Bas et dans les nouveaux Länder allemands, de 1945 à nos jours. Le conseil agricole peut être représenté comme une activité de service pour la production de connaissances, et constitue ainsi une ressource pour les agriculteurs. En confrontant approches évolutionniste et régulationniste, on observe une recomposition des relations entre la trajectoire d'’innovation dans les services de conseil et les modalités de distribution de ressources immatérielles au sein des dispositifs institutionnels de conseil technique. Dans les décennies d’'après-guerre (1945-1990), il existait une dynamique vertueuse entre une innovation orientée vers la production de références techniques standardisées et une distribution des connaissances au profit de bases restreintes d’'exploitations agricoles. Depuis, si la dynamique d'’innovation dans les services possède un potentiel pour l'’élargissement des bénéficiaires du conseil agricole, l’'inertie de compromis institutionnels passés ne permet pas un tel élargissement, quand bien même la diversité des exploitations agricoles pourrait être un levier permettant à l’'agriculture de contribuer à un développement rural durable.


ABSTRACT
This article deals with the dynamics of agricultural extension in three countries: France, Netherlands, and new German Länder, for the period between 1945 and 2005. Agricultural extension can be described as a service activity, which provides intangible resources to produce knowledge with and for the farmers. By confronting evolutionist and regulationist theories, a change could be observed in the relations between the dynamic of innovation within services and the distribution of intangible resources among farmers through agricultural extension institutions. During post second world war decades, there was a virtuous relation between innovation aimed at producing standardised knowledge for agricultural extension, and a distribution of extension for a selective basis of farms. Since the 1990ies, this virtuous relation does not exist anymore. Even though there is a potential for an enlargement of the proportion of farms which could benefit from technical extension thanks to new configuration of innovation within extension, institutional inertia seems to prevent from this enlargement, although farm diversity could play a key role to enable agriculture to contribute to sustainable development.


AUTEUR(S)
Pierre LABARTHE

BIBLIOGRAPHIE
ges.revuesonline.com/revues/39/10.3166/ges.7.289-311.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (411 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier