ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 7/4 - 2005  - pp.365-380  - doi:10.3166/ges.7.365-380
TITRE
Proximités lourdes, proximités légères : une trajectoire de l'appareil productif dans l'aire métropolitaine marseillaise

TITLE
Heavy proximities, light proximities : a trajectory of productive activities in a french big city

RÉSUMÉ
Le processus de métropolisation en voie de généralisation fait apparaître un espace productif très segmenté dont les composantes paraissent évoluer indépendamment les unes des autres et selon des temporalités disjointes. Cette communication entend mettre en évidence que, par-delà le désordre apparent de ce processus, l'appareil productif – en l'occurrence celui de l'aire métropolitaine marseillaise/France – observé sur la moyenne période, épouse une trajectoire dont les paramètres peuvent être identifiés. Cette trajectoire « chemine » depuis des situations de forte spécialisation industrielle dans lesquelles la forte densité institutionnelle génère des rigidités et des irréversibilités très contraignantes jusque vers des situations peu spécialisées dans lesquelles des formes ouvertes de coordination en réseau génèrent, à l'inverse, une capacité collective des acteurs productifs à s'engager dans des démarches innovantes. Cette trajectoire se révèle être un parcours d'« apprentissage territorial ». En introduisant pour la circonstance les notions de « proximité lourde » et de « proximité légère », on met à profit et on valide en même temps les outils d'analyse de l'« économie de proximité », notamment sur le statut des institutions dans la coordination économique.


ABSTRACT
The development of big cities (or wide megapolis) makes appearant very segmented "patchworks" of productive areas evolving separately, each one close to the others, without any clearly appearent order. This communication aims to highlight that, in spite of an appearant disorder, productive activities in such wide cities evolve according to an historical trajectory the determinants of which can be pointed out. This trajectory is progressing from very specialized clusters in which highly institutional density creates rigidities and irreversibilities unfavorable to the capacity of adapting toward weakly specialized clusters in which, reversely, very open social networks leads to a collective ability of local productive actors in adapting and in engaging themselves in innovative ways. This trajectory appears as a "territorial collective learning". By using the concepts proposed by the Economics of Proximity, we will point out the determinants of the trajectory and of the collective learning related to it. By proposing the terms of "heavy proximity" and "light proximity", we will try to produce a better understanding of the links between proximity, network, coordination and local economic development in some big cities of developed countries. We will use the empirical results of several research realized in Marseille area (south of France) since the middle 70's.


AUTEUR(S)
Jacques GARNIER

MOTS-CLÉS
Industrie ; Institutions ; Métropolisation ; Proximité ; Trajectoire.

KEYWORDS
Industry; Institution; Global city region; Proximity; Trajectory.

BIBLIOGRAPHIE
ges.revuesonline.com/revues/39/10.3166/ges.7.365-380.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (333 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier