ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 18/3 - 2016  - pp.387-408  - doi:doi:10.3166/ges.18. 387-408
TITRE
Apport des consentements à payer et de leur spatialisation à l’étude de l’acceptabilité des politiques d’adaptation à la montée du niveau de la mer liée au changement climatique

TITLE
The contribution of willingness-to-pay and their spatialization to the study of the acceptability of policies for adaptation to climate-change-related sea level rise.

RÉSUMÉ

Cet article vise à éclairer les politiques de relocalisation de biens fortement exposés à la montée du niveau de la mer liée au changement climatique. Ce type de politique d’adaptation, qui implique de réduire l’exposition à l’aléa suppose un changement de paradigme par rapport à la logique de protection par des digues qui est de lutter contre la montée du niveau de la mer plutôt qu’à chercher à s’adapter et à vivre avec. D’un point de vue méthodologique nous procédons à un chaînage successif d’outils d’analyse (modélisation économétrique, puis modélisation spatiale en ayant recours au SIG). Nous testons la spatialisation des consentements à payer (CAP) pour protéger les habitations. Les variables entrées relèvent à la fois d’une approche phénoménologique (perceptions) et néo-positiviste (distance euclidienne, altitude). En fonction de leurs significativités, certaines ne sont pas conservées au cours de la modélisation. L’analyse économétrique et spatiale se poursuit par une analyse cartographique sur la base d’une observation spatialisée des résultats. Il s’agit d’évaluer l’attachement au bien et au lieu et par suite les résistances des populations vis-à-vis de l’acceptabilité de ces politiques et d’étudier si l’importance des CAP s’explique par des facteurs géographiques reposant sur des lois fondées sur la mesure (Taylor, 1983) telles que la proximité au risque (distance euclidienne à l’aléa) ou si elle est liée à des éléments plus subjectifs propres à la sensibilité des habitants au cours du temps tels que l’attachement au paysage ou au lieu de vie (Dardel, 1952, Raffestin 1989). L’analyse est effectuée à partir d’enquêtes de perception (Hellequin et al., 2013, Rey-Valette et al. , 2012) réalisées auprès des résidents principaux et secondaires des communes de Palavas-les- Flots, Mauguio-Carnon et Pérols (département de l’Hérault). L’ensemble de ces traitements spatiaux montre l’existence d’une perception relativement objective des risques par les propriétaires à Palavas-les-Flots et Mauguio-Carnon. Ces habitants ont conscience des dangers potentiels compte tenu de leurs localisations et leurs distances à la mer. À Pérols en revanche, commune résidentielle située en arrière-plan et concernée par la submersion uniquement de façon indirecte à travers les étangs, la perception du danger est plus altérée par la dimension paysagère du site.



ABSTRACT

This article aims at informing the policies designed to remove assets highly exposed to climate-change-related sea level rise. This kind of adaptation policy, which implies to reduce the risk exposure, supposes a paradigm shift from the logic of protection by means of dikes, i.e. from fighting against sea level rise, to the seek to adapt and live with. From a methodological point of view, we use a sequence of tools (econometric modeling, then spatial modeling using a GIS). We test the spatialization of willingness to pay (WTP) to protect the dwellings. The input variables are part of a phenomenologic (perceptions) and of a neo-positivist (Euclidean distance, altitude) approach. Depending on their significativity, some are not kept during the modeling. The econometric and spatial analysis goes on with a cartographic analysis based on a spatialized observation of the results. The objective is to assess the attachment and so the resistances of the inhabitants with respect to the acceptability of these policies and to study whether the magnitude of WTP is explained by geographical factors coming from laws based on measurement (Taylor, 1983) such as the proximity to the risk (Euclidean distance to the risk) or if it relates to more subjective elements linked with the sensitivity of the inhabitants across time such as the attachment to the landscape or the living space (Hellequin et al., 2013, Rey-Valette et al., 2012). The analysis relies on perception surveys conducted on main and second-home residents of the communes of Palavas-les-Flots, Mauguio-Carnon and Pérols (department of Herault, France). These spatial treatments show the existence of a relatively objective risk perception by home-owners in Palavas-les-Flots and Mauguio-Carnon. These inhabitants are aware of the potential dangers given their localizations and their distances from the sea. On the other hands, in Pérols, a backcountry residential commune only indirectly concerned by submersion owing to the ponds, risk perception is deteriorated by the landscape features of the site.



AUTEUR(S)
Guillaume BAILLY, Bénédicte RULLEAU, Hélène REY-VALETTE

MOTS-CLÉS
changement climatique, évaluation contingente, Hérault, montée du niveau de la mer, SIG.

KEYWORDS
climate change, contingent valuation, Hérault (Southeastern France), sea level rise, GIS.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,29 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier