ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 16/3 - 2014  - pp.315-338  - doi:10.3166/ges.16.315-338
TITRE
Crise forestière et ancrage territorial : le cas de la Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick au Nouveau-Brunswick

TITLE
Forestry crisis and territorial roots: the case of the Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick in New-Brunswick

RÉSUMÉ

Le mouvement coopératif a exercé un rôle important dans le développement du nord du Nouveau-Brunswick. Cette région a été durement touchée par la crise forestière. Cet article souligne la contribution du capital socio-territorial et de l’innovation sociale au développement de la Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick (CTFM) dans un contexte de fragilité économique. Sur le plan théorique, cette contribution s’appuie sur le modèle de développement local progressiste en l’appliquant à une organisation coopérative. Une approche mixte de cueillette de l’information (quantitative et qualitative) est exploitée. La coopérative opère dans deux communautés dont la vie socio-économique est étroitement liée à la forêt. Cet ancrage territorial favorise l’émergence d'une relation particulière à la nature qui intègre le travail, les loisirs et le tissage de liens sociaux. La crise forestière a contraint le gouvernement à réduire sa contribution financière en matière de travaux sylvicoles. C’est de cette façon que la coopérative a été affectée par cette crise dont les impacts se mesurent par la baisse progressive du trop-perçu. La CTFM propose une formule originale de financement du capital de risque pour les coopératives de travailleurs et une nouvelle approche dans la gestion des travaux sylvicoles au Nouveau-Brunswick.



ABSTRACT

The cooperative movement played an important role in the development of northern New Brunswick. Recently, these regions were negatively impact by the forestry crisis. This case study underlines the contribution of socio-territorial capital and social innovation to the development of the Coopérative des travailleurs forestiers de McKendrick (CTFM) in this economic context. The theoretical perspective of this paper is the model of progressive local development that we apply to a cooperative organization. A mixed approach of data collection (quantitative and qualitative sources) is used in this case study. The cooperative operates in two communities the socio-economic life of which is closely linked to the forest. This territorial anchoring favors the emergence of a particular relation to nature which integrates work, leisure activities and social networking. The forestry crisis forced the government to reduce its financial contribution regarding silviculture operations. This decision had a direct impact on the financial performance of the cooperative and a progressive reduction of its surplus has been observed. She proposes an original formula for financing venture capital in workers’ cooperatives and a new approach in the management of silviculture operations in New Brunswick.



AUTEUR(S)
André LECLERC , Omer CHOUINARD , Majella SIMARD , Dominique SIMARD , Monique BRIDEAU

MOTS-CLÉS
capital socio-territorial, innovation sociale, développement local progressiste, coopérative de travailleurs

KEYWORDS
socio-territorial capital, social innovation, progressive local development, workers cooperative

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (513 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier