ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 15/1-2 - 2013  - pp.139-160  - doi:10.3166/ges.15.139-160
TITRE
Les « communautés de relations au paysage », l’expérience socio-spatiale avec le territoire comme nouveau cadre pour l’analyse des populations rurales

TITLE
The “communities of relationships to the landscape”, the socio-spatial experience with the land as a new framework for the analysis of rural populations

RÉSUMÉ
Peut-on encore opposer agriculteurs et non-agriculteurs, ruraux de souche et néoruraux dans la ruralité contemporaine? En proposant la notion de communautés de relations au paysage comme nouveau cadre pour l’analyse des populations rurales, cet article entend montrer l’apport des études en paysage à ce débat. Cette notion suggère de regrouper les individus sur la base de leur expérience avec le paysage rural afin de dépasser les catégories sociodémographiques définies a priori. Une étude de cas menée dans les zones d’intensification agricole du sud du Québec illustre son opérationnalité à travers une recherche qualitative qui met à jour deux typologies basées sur des idéaux types. Les résultats mettent en évidence un rural productif toujours bien présent au sein de ces territoires mais au visage beaucoup plus complexe que ne le laissait présager leur apparente homogénéité spatiale et sociale. Ainsi, sans pour autant réduire les divergences entre les groupes de populations rurales, la notion de communautés de relations au paysage semble particulièrement féconde pour offrir une lecture plus juste des enjeux liés à la recomposition des espaces sociaux en milieu rural.


ABSTRACT
Can we still set farmers against non-farmers, locals against new-migrants in the contemporary rurality? Proposing the notion of communities of relationships with the landscape as a new framework for the analysis of the rural populations, this article intends to show the contribution of the landscape studies to this debate. This notion suggests to group together people on the basis of their experience with the rural landscape in order to exceed the socio-demographical categories defined a priori. A case study conducted in the intensive agricultural areas of the south of Québec illustrates how it is applied in a qualitative research which brings up to date two typologies based on ideal types. The results shows a productive rural always attentive in this territories but with faces more complicated that their apparent spatial and social homogeneity hint at. Thus, without reducing the differences between groups of rural populations, the notion of community of relationships with the landscape seems to be particularly heuristic in order to offer a more exactly reading of the challenges link to the recomposition of social spaces in the rural.


AUTEUR(S)
Julie RUIZ, Gérald DOMON

MOTS-CLÉS
Paysage, communautés de relations au paysage, intensification agricole, Québec, Canada.

KEYWORDS
Landscape, community of relationships with the landscape, Québec, Canada.

BIBLIOGRAPHIE
ges.revuesonline.com/revues/39/10.3166/ges.15.139-160.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,6 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier