ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Géographie Économie Société

1295-926X
 

 ARTICLE VOL 15/1-2 - 2013  - pp.117-137  - doi:10.3166/ges.15.117-137
TITRE
La néoruralité au Québec : facteur présentiel d’enrichissement collectif ou source d’embourgeoisement ?

TITLE
Neorurality in Québec : presential factor of collective enrichment or source of gentrification?

RÉSUMÉ
L’objectif de cet article est double. D’abord, en nous inspirant des travaux sur l’économie présentielle, nous cherchons à examiner dans quelle mesure la présence de néoruraux dynamise l’économie du village de Saint-Mathieu-de-Rioux, une municipalité rurale périphérique québécoise en passe de néoruralisation. Dans un second temps, nous cherchons à déterminer la durabilité de la stratégie présentielle pour le développement territorial de Saint-Mathieu-de-Rioux, notamment au niveau de l’attractivité du territoire à l’origine de la croissance démographique et de la fréquentation récréotouristique. L’intérêt de cette étude de cas repose sur le fait qu’elle s’intéresse à l’effet de la néoruralité, voire de la croissance démographique, dans une municipalité périphérique considérée a priori comme « perdante », du moins selon les critères que Benko G. et Lipietz A. (1992) ont utilisé pour identifier les conditions des « régions gagnantes ». La recherche montre que la présence d’attraits particuliers sur le territoire de Saint-Mathieu-de-Rioux ainsi que leur mise en valeur contribuent à l’attraction de nouvelles populations. Les impacts de cette néoruralité sont variés : amélioration des infrastructures et du bâti, augmentation de la valeur du foncier, embellissement général du village et dynamisation de la gouvernance et de la vie sociocommunautaire. Ces différents éléments contribuent incontestablement à l’attractivité du territoire. Cela en fait un « territoire gagnant ». Mais un certain nombre d’effets négatifs a également été constaté notamment sur l’environnement et sur la cohésion sociale. En fait, la néoruralité qu’on observe aujourd’hui à Saint-Mathieu-de-Rioux s’apparente davantage à un embourgeoisement villageois plutôt qu’à un nouveau dynamisme économique consécutif de la présence de nouvelles populations comme observé dans l’économie présentielle. De plus, la détérioration environnementale découlant de la néoruralité a déjà commencé à nuire à l’attractivité du village. Ainsi, dans le cas étudié, il apparaît que la stratégie du développement local par la mise en place de systèmes productifs ne peut être complètement remplacée par la mise en place d’une stratégie présentielle.


ABSTRACT
The aim of this paper is twofold. First, drawing on the work undertaken on components of local economies based on externally generated residential development, we seek to examine how the presence of neo-ruralites has revitalized the economy of the village of Saint-Mathieu-de-Rioux, a rural municipality in Quebec undergoing a process of neoruralisation. Second, we seek to determine the sustainability of the strategy based on attracting such residential development to enhance the territorial development of Saint-Mathieu-de-Rioux, particularly in terms of the community’s attractiveness, which has been both a source of population growth and recreational and touristic visitation. The interest of this case study is based on the fact that it focuses on the effect of neorurality, one source of population growth, in a peripheral municipality considered for long as a "losing" community, at least according to the criteria Benko G. and Lipietz A. (1992) used to identify the conditions for "winning" regions. Research shows that the presence of special attractions within the territory of Saint-Mathieude-Rioux and their development has contributed to the attraction of new populations. The impacts of this neorurality are varied: improvement of infrastructure and buildings, increasing land values, general beautification, and revitalization of village governance and social and community life. These elements undoubtedly have contributed to the attractiveness of the territory. This makes it a "winning" territory. But a number of negative effects have also been identified, particularly in relation to the environment and social cohesion. In fact, the neorurality observed in Saint-Mathieu-de-Rioux seems more like a process of village gentrification rather than new economic development consequent on the presence of new populations as has been observed in a number of other local economies. Moreover, environmental deterioration resulting from neorurality has already begun to affect the attractiveness of the village. Thus, in the case studied, it appears that the strategy of local development through the establishment of productive systems cannot be completely replaced by a strategy aimed at attracting new populations.


AUTEUR(S)
Mélanie DOYON, Juan-Luis KLEIN, Lucie VEILLETTE, Christopher BRYANT, Chakda YORN

MOTS-CLÉS
Néoruralité, rural périphérique, développement territorial, Québec.

KEYWORDS
Neorurality, peripheral area, territorial development, Québec.

BIBLIOGRAPHIE
ges.revuesonline.com/revues/39/10.3166/ges.15.117-137.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (824 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier